Sud Conscient

Expérience de Milgram

L'expérience de Milgram

L’expérience de Milgram met en lumière le degré de soumission et d’obéissance aveugle d’un individu à un ordre émanant d’une figure d’autorité même si cet ordre est contraire à la propre conscience de l’individu.
Les résultats de cette expérience sont très au-delà de ce qu’il est généralement imaginé.

Présentation de l’Expérience :

 

L’expérience de Milgram est une expérience publiée par le psychologue américain Stanley Milgram en 1963 aux États-Unis.

Cette expérience a portée sur 40 individus hommes et femmes de 20 à 50 ans, issus de tous les milieux et avec différents niveaux d’éducation.

Plusieurs variantes de cette expérience ont été reproduites dans de nombreux pays dans le monde entre 1967 et 1985 donnant des résultats similaires.

 

 

Objet de l’Expérience :

 

Cette expérience a pour objectif d’évaluer le degré de soumission et d’obéissance aveugle d’une personne à un ordre émanant d’une figure d’autorité, ordre allant à l’encontre de la propre conscience de la personne.

 

 

Mode Opératoire de l’Expérience :

 

L’expérience de Milgram met en scène une fausse expérience scientifique ( expérience apparente) dans laquelle il est demandé à un individu d’infliger des décharges électriques croissantes à un autre individu interrogé en cas de mauvaise réponse. La mention des chocs électriques (faussement infligés) vont de léger à mortel.

Dans l’expérience réelle, seule la personne chargée d’interroger et infliger les chocs électriques est la personne réellement testée.

Les 2 autres personnes jouant l’élève qui reçoit les chocs électriques et le scientifique chargé de contrôler l’expérience, sont des acteurs pour le besoin de la réelle expérience.

Le principe de l’expérience est d’évaluer la soumission à l’ordre émanant d’une figure d’autorité.

 

L’expérience apparente met en scène :

  • Un premier individu ( réellement testé ) est placé dans le rôle de bourreau en jouant l’enseignant qui interrogera un individu élève. qui  devra donner le mot correspondant à l’adjectif donné par l’enseignant. L’individu enseignant infligera une décharge électrique croissante pour chaque réponse fausse
  • Un deuxième individu ( acteur ) dans le rôle de la victime joue un élève qui doit mémoriser une liste de mots et d’adjectif associé une minute et répondre en associant le mot correspondant à l’adjectif aux questions de l’enseignant . L’élève est équipé d’un bracelet pouvant infliger des chocs électriques et est séparé des autres personnes par une fine cloison laissant entendre sa voix. ( victime )
  • Un troisième individu ( acteur ), dans le rôle de la figure d’autorité joue l’expérimentateur scientifique vêtu d’une blouse chargé de contrôler que l’enseignant exécute bien le ( faux ) protocole d’expérimentation ( expérience apparente ).

Déroulement de l’expérience apparente :

L’expérience, telle qu’elle est ( faussement ) présentée à la personne ( réellement évaluée ), est une étude scientifique portant sur une ( soi-disante ) efficacité de la punition sur la mémorisation.

Pour cela, à l’issue d’un ( faux) tirage au sort, un individu élève sera ( faussement ) désigné et devra mémoriser en 1 minute une liste de mots et d’adjectifs associés puis un enseignant interrogera l’élève en donnant un adjectif et l’élève devra répondre le mot correspondant.

En cas de  mauvaise réponse, l’enseignant doit infliger une punition à l’élève une (fausse ) décharge électrique croissante de 15 volts en 15 volts à l’aide d’un pupitre de commande prévu à cet effet.

 

L’expérience apparente se déroulera en présence d’un scientifique en blouse blanche ( figure d’autorité ), chargé de contrôler le déroulement conforme au protocole de cette ( fausse ) expérimentation.

 

 

Pour infliger la punition, l’enseignant est placé devant un pupitre de commande électrique allant de 15 volts à 450 volts.

Le pupitre de commande présente clairement à l’enseignant les mentions de dangerosité des décharges électriques qu’il inflige. Le pupitre de commande présente, entre autre, les mentions suivantes :

275 v : Choc intense

315 v : Choc extrêmement intense

375 v : Attention choc dangereux

435 v : XXX

 

Pour infliger la punition, l’enseignant est placé devant un pupitre de commande électrique allant de 15 volts à 450 volts.

Le pupitre de commande présente clairement à l’enseignant les mentions de dangerosité des décharges électriques qu’il inflige. Le pupitre de commande présente, entre autre, les mentions suivantes :

275 v : Choc intense

315 v : Choc extrêmement intense

375 v : Attention choc dangereux

435 v : XXX

  

 

 Résultats de l’expérience de Milgram :

Les résultats de cette expérience de Milgram montre que, malgrè quelques protestations des sujets enseignants, 62.5 % des sujets testés ont infligés par 3 fois les ( faux ) chocs électriques maximal mortel de 450 volts

Les variantes de l’expérience de Milgram ont montré que 92.5 % des sujets testés ont infligé les ( faux ) chocs électriques maximal mortel de 450 volts lorsqu’ils donnaient l’ordre à une autre personne d’administrer les chocs électriques.

Données des variantes de l’expérience de Milgram

 

Les Formations Sud Conscient

Sud Conscient vous propose des formations en présentiel pour les techniques :

  • Hypnose
  • PNL
  • Conscience RECORD
  • Neuro-Techniques

Des formations qui viennent jusqu’à vous dans tous les départements des régions :

  • Occitanie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • P.A.C.A
Des formations nouvelles, exclusives, pertinentes, de grande qualité, GRATUITES ou à petit prix et réellement solidaires car ce sont les participants qui déterminent le type de formation, le lieu, les dates et le prix.
 

  

Analyse des résultats de l’expérience de Milgram

Stanley Milgram propose dans sa parution une analyse dans laquelle il montre que le phénomène d’obéissance aveugle d’un individu à un ordre donné par une figure d’autorité au delà de sa propre conscience peut être particulièrement important, et explique ce phénomène par le fait que l’individu placé dans un rôle dans un système se transforme en agent agissant au service du système en se délégant sa propre responsabilité à celle du système plus grand comme si il n’était qu’un maillon exécutant.

Milgram montre que le moteur de la soumission est le conformisme au système auquel l’individu pense être dépendant.

Milgram fait ressortir aussi que les tensions internes dont les individus testés ont fait preuve agissent comme des signes de rébellion par rapport au système, sans pour autant nécessairement désobéir.

 

Réflexions sur l’expérience de Milgram :

Cette expérience nous montre combien la conscience propre d’un individu peut être fragile lorsqu’il est placé en face de figures d’autorités l’emmenant à la soumission de son propre Être au-delà de sa propre conscience.

Ainsi, si la notion de “bien” ou de ”mal”, ne s’efface pas de la conscience de la personne, c’est en revanche le 

Les figures d’autorités sont très diverses et nombreuses dans notre société, à commencer par les parents dans la famille, les enseignants à l’école, l’autorité masculine dans un couple, les lois du système d’autorité judiciaire d’État, etc …

Cette expérience nous permet de nous interroger sur de nombreux points parmi lesquels :

  • Le fragile niveau de conscience propre des individus et leur réelle capacité à réagir devant une figure d’autorité au-delà de l’apparente désapprobation émotionnelle.
  • Le niveau de croyance de bien fondé d’une demande émanant d’une figure d’autorité
  • Les mécanismes délégation de responsabilité propre à autrui
  • L’illusion de conscience d’Être d’une personne au regard du système auquel il pense appartenir
  • … etc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.